12 PÉPITES QUI ONT RYTHMÉ MON ANNÉE

Cet article est un petit bilan de l’année 2021 sur le blog. J’ai choisi de vous présenter 12 catégories, une pour chaque mois, qui vont me permettre de revenir sur cette année. Au début j’avais pensé me limiter à une œuvre par catégorie mais évidemment pour certaines les noms se sont bousculés dans mon esprit et je n’ai pas pu me résoudre à choisir. Je suis certaine que j’ai oublié pas mal de titres que j’ai pourtant adorés mais je suis sûre que les autres dramavores parleront également de beaucoup d’autres fantastiques œuvres !  

Comme c’est un bilan du blog cette année, la plupart des titres que je mentionne ont été chroniqués donc, si vous voulez un avis plus complet ou plus d’informations, il vous suffit de cliquer sur le titre de l’œuvre pour découvrir l’article entier.

La première catégorie est consacrée à quelques pépites dont je n’ai pas parlé sur le blog mais que j’ai découvertes cette année. Tout d’abord, je n’ai pas écrit d’article sur le drama Beyond Evil (même si j’en ai parlé un peu sur Twitter). Ce drama coréen m’a vraiment beaucoup plu ! Il est rempli de mystère et très sombre, avec des personnages qui cachent tous des secrets. J’ai tout particulièrement apprécié la performance de Shin Ah-Kyun, qui a fait un travail incroyable et incarne à la perfection un policier de province torturé par son passé. L’OST est également de toute beauté.

Cette année, j’ai aussi visionné les trois premières saisons de l’anime Haikyuu ! que j’ai littéralement enchaînées. Cet anime de sport, consacré au volley-ball, se regarde vraiment tout seul et on suit avec plaisir et enthousiasme les aventures des lycéens du club de volley-ball. L’équipe se compose de joueurs aux personnalités très diverses et parfois même opposées, mais le sport les oblige à s’entendre et à s’allier dans le but d’atteindre la victoire.


Le manga que j’ai le plus apprécié cette année s’intitule Les carnets de l’Apothicaire. Il raconte l’histoire d’une jeune fille, Mao Mao, enlevée puis vendue comme servante à la cour de l’empereur. Elle fait rapidement ses preuves comme médecin et intègre l’entourage des concubines impériales. Mao Mao est extrêmement indépendante et intelligente, avec une obsession pour les poisons ce qui attise la curiosité de son entourage. Grâce à ses connaissances en médecine, elle se rend rapidement indispensable et contribue notamment à résoudre les divers mystères de la cour. C’est surtout grâce à ce personnage (mais aussi aux magnifiques dessins) que j’ai adoré lire ce manga. L’auteur jongle entre les passages comiques, tristes et sérieux avec adresse pour que l’on profite au maximum des aventures de la jeune fille. Je recommande chaudement Les Carnets de l’Apothicaire, tant pour son scénario (qui m’a aussi appris quelques petites choses) que pour les dessins et les personnages qui le font vivre !


Cette section est consacrée aux dramas que j’ai le plus appréciés cette année. Tout d’abord, il y a eu Prison Playbook, un drama auquel je n’ai eu absolument rien à redire et dont j’ai apprécié tout le visionnage, malgré des épisodes d’1h30 qui pourraient ralentir certains ! Un joueur de baseball un peu taiseux tue accidentellement l’agresseur de sa sœur et est envoyé en prison où il découvre les pires défauts de l’humanité mais aussi ses plus grandes tristesses. J’ai apprécié le contraste entre l’ambiance familiale et sécuritaire de l’intérieur de la cellule et la dangerosité de la prison une fois que l’on sort de ce cocon. La prison est vraiment présentée comme une microsociété avec ses propres codes et on suit donc notre joueur de baseball dans ce monde inconnu où il doit s’adapter.

Un autre de mes coups de cœur de l’année est Hot Stove League, qui nous montre les coulisses du baseball. Je n’y connaissais absolument rien à ce sport, dont je n’avais même jamais regardé un match, et pourtant j’ai absolument adoré ce drama ! On ne voit pas spécialement de match de baseball mais on suit le staff dans tous les problèmes qu’il rencontre avec les recrutements, la direction ou les équipes concurrentes. Nam Goongmin est parfait dans le rôle du chef froid et stratège, tout comme la dynamique Park Eun Bin (époustouflante aussi dans l’excellent The King’s Affection) qui l’accompagne.

Enfin, le dernier drama de ce Top3 est Vincenzo, que j’ai également dévoré et devant lequel j’ai énormément ri. Vincenzo est un mafieux qui veut récupérer un trésor sous un immeuble que des habitants défendent face à un géant industriel. Vincenzo possède une dimension comique flagrante et extrêmement efficace (qui m’a donné les larmes aux yeux de rire), mais c’est en somme un drama sombre et violent. Le héros est un mafieux, un criminel, qui a grandi dans la violence et en use quand il le faut. La dualité de ce drama, ainsi que son super casting, en font une production de grande qualité.


Parlons un peu cinéma classique et nostalgie des couleurs passées. Un film que je voudrais mentionner dans ce bilan est Mademoiselle Ogin (1962), une tragédie sur fond historique où deux âmes sœurs sont séparées par la religion et l’histoire. Ce film de la réalisatrice japonaise Kinuyo Tanaka est très émouvant et présente une femme qui fait tout pour échapper à son destin, suivre son cœur et faire ses choix, à une époque où cela n’est pas possible. Un très beau film.


L’œuvre qui m’a le plus émue cette année est, je pense, In The Mood For Love, de Wong Kar Wai. C’est un film magnifique dans lequel deux âmes blessées se tiennent compagnie pour consoler leurs cœurs. Tout dans ce film se veut évanescent, sensuel et poétique. L’image sublime se dote de ralentis et d’une musique éthérée qui m’ont figée dans un instant de fascination où il m’était impossible de détacher le regard de l’écran.  Je n’ai pu me sortir la musique de la tête pendant des jours (Yumeji’s Theme de Shigeru Umebayashi pour celles et ceux que ça intéresse).


Honnêtement, je n’avais pas beaucoup d’attentes pour le film Space Sweepers. Je l’avais principalement lancé pour son très chouette casting mais pour ce qui est de l’histoire ou de la qualité je ne savais pas trop quoi anticiper. Et puis finalement, je me suis retrouvée happée dans une histoire bien menée, avec de belles images et des personnages plus complexes que prévu. Le scénario tient la route et amène même des éléments dystopiques très intéressants et recèle de bonnes idées bien amenées. C’est un film que je reverrais d’ailleurs avec plaisir.

(Pas totalement en rapport avec le thème du blog, mais j’ai également été très agréablement surprise par le marvel Shang Chi pour lequel j’avais, je dois l’avouer, des attentes très réduites. En fin de compte le film se défend très bien et j’ai passé un bon moment !)


Faute de concurrence, c’est Jujutsu Kaisen qui occupera aujourd’hui la catégorie « anime » (j’aurais pu mettre Haikyuu ! mais comme j’en ai parlé au début je me suis dit qu’il fallait varier un peu). J’ai pas mal d’animes en cours mais que je n’ai pas encore finis pour je ne sais quelle raison… Enfin bref, bien que le scénario de Jujutsu Kaisen n’ait selon moi rien de bien exceptionnel, j’ai beaucoup aimé l’animation des combats et la bande originale, notamment l’opening. Si je devais décrire l’histoire, je dirais que pour l’instant on part sur un genre de Demon Slayer version moderne où un jeune garçon maudit se bat contre des monstres (oui c’est très rapidement résumé). Le travail sur les personnages est assez inégal, je trouve, mais je pense que cela est voué à s’améliorer dans les saisons suivantes. Ma conclusion de cette 7e catégorie est qu’il va falloir que je finisse mes animes en cours et que j’en entame de nouveaux si je trouve quelque chose qui me plaît (en général je suis plutôt manga qu’animes mais on peut avoir de très belles surprises).


Mon acte manqué de l’année est, entre autres, le film Le Sommet Des Dieux (alors oui c’est un film franco-luxembourgeois donc pas trop dans le thème du blog mais adapté d’un manga de Jiro Taniguchi donc on va dire que ça compte).

J’ai aussi raté de multiples occasions de lire le manga Spy X Family, qui me fait toujours de l’œil en rayon mais que je ne procure finalement pas… (ou bien c’est pour l’offrir). J’espère donc qu’en 2022 je pourrai enfin lire ce manga, dont j’ai entendu beaucoup de bien !


Vaste catégorie mais je vais me restreindre à deux personnages pour cet article : Vincenzo et Nanno. Dans le drama coréen éponyme, Vincenzo est un mafieux en quête du magot d’un riche homme d’affaire décédé. Song Joong-Ki fait un travail incroyable pour incarner ce gangster aussi drôle qu’impitoyable, qui ne dévie pas de ses objectifs et reste fidèle à lui-même, sans faire dans trop de mélodrame ou de sentiment.

On ne présente plus le 2e personnage, Nanno, cette mystérieuse Girl From Nowhere qui fait trembler les écoles thaïlandaises. Dans la 2e saison, l’inébranlable Nanno n’a pas fini de semer le chaos et repart de plus belle, bien que cette fois elle doive se confronter à un double radical qui remet en question ses méthodes. Kitty Chicha Amatayakul est une fois encore remarquable dans ce rôle.

(Petite mention spéciale à Ki Seon-Gyeom, héros de Run On, qui m’a vraiment touchée par son innocence et son côté honnête et introverti parfois très drôle)


Dans la catégorie des décors j’ai décidé de sélectionner un manga et un drama. J’ai opté d’abord pour le manga Arte, qui présente des dessins magnifiques de l’Italie de la Renaissance. Le manga se déroule dans le milieu des artistes donc peut voir de belles architectures et des tableaux splendides ! Ensuite j’ai choisi le drama chinois The Legend of White Snake avec ses décors et ses costumes magnifiques qui forment des scènes dignes d’estampes.


On arrive maintenant à la rubrique des fous-rires (où j’espère vous pourrez piocher quelques idées si le cœur vous en dit) ! Mes plus gros fous-rires de cette année viennent tous de dramas coréens et il faut avouer qu’ils se sont surpassés. La palme va tout d’abord au webdrama The Boy Next Door, avec Choi Woo-Sik et Jang Gi-Yong, deux voisins qui cumulent les malentendus les plus comiques. Vient ensuite l’énergique Chief Kim, que j’ai revisionné cette année et qui m’a fait tout autant rire que la première fois par ses situations aussi absurdes que délirantes. Je tiens aussi à mentionner le court drama Mad For Each Other où deux voisins un peu barrés enchaînent les quiproquos et jouent à qui sera le plus cinglé. Enfin, même si ce drama est extrêmement dur et violent, il n’en reste pas moins que Vincenzo fait partie des œuvres qui m’ont fait rire aux larmes cette année avec ses personnages incroyablement extravagants.


Il me restait finalement une catégorie pour clore ce bilan et je ne savais pas vraiment quoi y mettre (même si en creusant un peu j’aurais pu trouver quelques idées). J’ai donc décidé de vous parler un peu de l’avenir, et notamment de ce qui se trouve actuellement dans ma pile à lire et ma watchlist.

Tout d’abord, l’année 2022 sera largement consacrée au travail de Satoshi Kon car j’ai décidé d’écrire mon mémoire sur les œuvres d’animation qu’il a réalisées. Cela sera donc l’occasion d’un revisionnage de ses réalisations, parmi lesquelles je vous recommande chaudement Tokyo Godfathers qui est parfait pour les fêtes de fin d’année !

Côté lecture, comme l’année dernière, j’imagine que je n’aurai pas trop de temps pour les romans, même si j’en ai quelques-uns de côté en cas de soudaine motivation. Pour les mangas, j’ai encore de côté un tome de l’Atelier des Sorciers qui n’attend que moi, ainsi que les Bonne Nuit Pun Pun, que je vais cependant appréhender calmement car ils sont extrêmement rudes. Je prévois aussi de visionner l’anime « Komi cherche ses mots » sur Netflix. Enfin, si je commence à détailler tous les dramas qui se trouvent sur ma watchlist cet article ne verra jamais sa fin, c’est pourquoi je vais juste donner quelques titres de dramas qui me tentent beaucoup : Deserter Pursuit, The Legend of Fuyao et Hyena.

Voilà un petit peu mon programme pour la suite, sachant que pas mal de nouveaux livres, films, mangas, dramas vont s’ajouter à ma liste déjà bien remplie !

Je vous souhaite à toutes et à tous une très belle fin d’année et plein de belles découvertes pour 2022 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s