PRISON PLAYBOOK

Kim Je-Hyeok est un joueur de baseball très populaire, au tempérament taiseux mais persévérant. Un jour, il surprend un homme en train d’agresser sa sœur et le pourchasse jusqu’à le rattraper. Il lui assène un violent coup sur la tête qui le blesse gravement. Je-Hyeok est ensuite placé en centre de détention, où il découvre les réalités du milieu carcéral, que ce soit la solidarité qu’il trouve auprès du Récidiviste par exemple, ou bien la violence qu’il subit de plein fouet. Lorsque l’agresseur qu’il a envoyé à l’hôpital décède des suites de ses blessures, Je-Hyeok est condamné à un an de prison et envoyé au centre de Seobu où travaille son ami d’enfance Lee Joon-Ho, qui lui sera d’une aide précieuse. Entre camaraderie et méfiance ambiante, le joueur à l’allure relativement calme est contraint de montrer de quoi il est capable pour se défendre, démontrant ainsi qu’il faut se méfier de l’eau qui dort.

Prison Playbook nous emmène dans la prison de Seobu, où le lanceur Kim Je-Hyeok doit séjourner un an afin de purger sa peine. Ce drama est une véritable réussite, tant du point de vue de la mise en scène que du scénario qui ne laisse rien au hasard. Certes le milieu carcéral dépeint est assez peu réaliste, avec ses détenus qui circulent très facilement grâce à la gentillesse des gardiens ou à la complicité des coursiers, mais certaines réalités sont tout de même tapies sous ces apparences de bonne entente (trafic, violence psychologique ou physique, corruption…). Prison Playbook, par la performance de ses acteurs et la justesse de ses personnages et de ses situations, nous offre nombre de fous-rires à travers des running gags des plus savoureux, mais apporte également son lot de larmes.

Kim Je-Hyeok (Park Hae-Soo)

Dans le bus qui l’amène au centre de détention, Kim Je-Hyeok a l’allure calme et le regard vide. Il ne réalise pas ce qui lui arrive, lui qui se préparait déjà pour ses prochains matchs. En une nuit, sa vie a basculé et son quotidien s’est brisé. Les juges ne veulent pas montrer de favoritisme pour cette célébrité. Une tentative désespérée de redorer le blason d’une justice qui, comme on le constate plus tard avec les cas du capitaine Yoo ou du Docteur Ko, ne fait pas toujours bien son travail. Placé dans une cellule avec une bande de criminels plus ou moins sympathiques, le lanceur se fait discret. Sa notoriété lui permet de profiter d’une tranquillité précieuse en milieu carcéral. Les gardiens, conscients qu’il n’est pas un criminel notoire, sont assez flexibles avec lui et le laissent même seul dans un bureau pour signer des autographes à la chaîne. Toujours retranché dans son mutisme, Je-Hyeok réfléchit à cent à l’heure et tente encore de prendre du recul sur sa situation. Sa naïveté et son grand cœur lui causeront tout d’abord des problèmes. En prison, les apparences sont souvent trompeuses et c’est ce que notre héros apprend à ses dépens en se mettant à dos un de ses compagnons de cellule qui missionne un détenu pour le poignarder, laissant Je-Hyeok avec une blessure qui menace sa carrière de lanceur. Soutenu par son nouvel ami « le Récidiviste », un gentil garçon qui enchaîne pourtant les délits mineurs dès qu’il ressort de prison, et par son ami d’enfance, Lee Joon-Ho, devenu gardien de prison et qu’il retrouve par hasard, Je-Hyeok finit par quitter le centre après le décès de l’homme qu’il a frappé, et l’action se déplace finalement dans la prison où il doit purger sa peine.

Je-Hyeok retrouve son ami de toujours, Joon-Ho (Jung Kyoung-Ho)

Si les scènes dans le centre de détention restaient assez sombres, à l’image de l’humeur de Je-Hyeok, la prison de Seobu ramène la lumière dans sa vie. Certes il n’y passera pas que des bons moments, mais il s’entend plutôt bien avec ses nouveaux colocataires, qui changeront au fur et à mesure de l’histoire. L’escroc Kaist et le meurtrier Kim Min-Chul (le « chef de cellule » qui a déjà purgé 22 ans de prison) sont ceux qui resteront le plus longtemps à ses côtés et le prendront sous leur aile. Les gardiens resteront également auprès de lui, que ce soit Joon-Ho, qui s’est fait transférer dans la prison de Je-Hyeok, le lieutenant Paeng, qui cache un bon fond sous ses airs de brutes, ou le sympathique officier Song qui réfléchit à voix haute à toute vitesse (ce qui rappelle le personnage que l’acteur, Kang Ki-Doong, jouait dans It’s Okay to not be Okay). La nature profondément bonne et juste de Je-Hyeok (un peu trop selon ses amis, qui n’hésitent pas à le décrire affectueusement comme « débile ») en fait un des prisonniers les plus appréciés de la prison, mais aussi une cible sous-estimée par les détenus les plus dangereux, qui voient en lui une proie facile (ils s’en mordront les doigts). Après s’être ouvert à ses nouveaux camarades, il se déride et finit même par s’amuser, prenant part aux projets du Docteur Ko (le roi des pétitions, qui énerve au plus haut point les responsables de la prison) ou s’amusant des bagarres entre Kaist et Han-Yang, surnommé « le Timbré », un junkie à la voix suraiguë qui délire suite aux effets de la drogue et, par la suite, du sevrage. Ce-dernier est d’ailleurs un des protagonistes les plus drôles et intéressants, transmettant une énergie incroyable au drama, et en devenant peu à peu la mascotte. Avec ses petites provocations et son comportement décalé, il finit inévitablement par se faire frapper ou jeter des objets au visage, ce qui déclenche immanquablement des fous-rires.  

La présence de Joon-Ho, ainsi que la possibilité de s’entraîner au baseball, grâce à la bienveillance mi-intéressée, mi-passionnée du directeur de la prison (pas si bête qu’il en a l’air, comme on le voit lors d’un conflit avec son subordonné autoritaire à propos du lieutenant Paeng), permettent à Je-Hyeok de tenir le coup et de se rassurer sur sa carrière. Ce-dernier se révèle finalement parfaitement apte à la vie carcérale, dont il comprend les ressorts et les petits jeux de pouvoir. Même s’il s’y prête parfois, ce n’est pourtant pas la voie que Je-Hyeok privilégie pour s’imposer dans la prison et gagner sa tranquillité. Le joueur préfère compter sur le principe d’un bien pour un bien, enchaînant les bonnes actions, qui lui sont plus tard revalues et l’aident à sortir de situations difficiles (comme avec le vieux « Perpète » dans les derniers épisodes). 

Le Timbré (Lee Kyu-Hyung), Capitaine Yoo (Jung Hae-In) et Kaist (Park Ho-San) restent sur leurs gardes

Si Je-Hyeok est un personnage très intéressant, ses compagnons de cellule ne sont pas en reste. En plus de Kaist et Min-Chul qu’il côtoie le plus longtemps, on a donc tout d’abord le Récidiviste (un de ceux auxquels il s’attache le plus) et le Timbré, qu’il a rencontrés dans le bus qui l’emmenait au centre de détention. Le Timbré se retrouve finalement dans la même cellule que lui, ce qui nous permet de suivre son long combat contre la drogue et les effets secondaires du sevrage, ainsi que la conclusion (déchirante) de ce processus lorsqu’il sort finalement de prison. Han-Yang (Le Timbré) aime provoquer ses compagnons de cellule, et ses cibles principales sont d’abord Kaist, qui nous régale de grands discours avec son cheveu sur la langue, et le capitaine Yoo Jung-Woo, un militaire accusé d’avoir tué un de ses subordonnés et se bat pour prouver son innocence tout en évitant de se rendre coupable de délits en prison, qui pourraient compromettre sa demande de nouveau procès.

La réalisation, couplée à une bande-son et à des bruitages particulièrement bien pensés, permet par ailleurs de conférer aux épisodes de plus d’1h30 un rythme qui les rend absolument passionnants à suivre. On ne s’ennuie jamais devant ce drama, dont les scènes dans les cellules sont tout à fait savoureuses, qu’elles aient lieu lorsque la caméra effectue un mouvement panoramique pour faire un tour de la cellule ou bien quand elles se déroulent hors-champ, ne laissant alors que les bruitages ou les réactions des autres personnages face à des scènes de ménage délicieusement comiques.

L’officier Song (Kang Ki-Doong), le lieutenant Paeng (Jung Woong-In) et Joon-Ho devant leur cellule favorite

De plus, Prison Playbook peut se targuer d’avoir un excellent casting, avec un Park Hae-Soo qui prête parfaitement sa carrure au lanceur qu’est Kim Je-Hyeok, et parvient à retranscrire avec brio son caractère calme mais déterminé à travers des mimiques et des gestes précis. Krystal, du groupe f(x), dont la renommée d’actrice n’est plus à faire, endosse le rôle de Ji-Ho, la petite amie de Je-Hyeok. Le réalisateur Shin Won-Ho recrute également pour ce drama Jung Kyoung-Ho dans le rôle de Joon-Ho, acteur qu’il reprendra en 2020 pour incarner un des personnages principaux de son Hospital Playlist. Le vétéran Choi Moo-Sung est aussi de la partie, s’imposant comme le chef de cellule, ancien gangster, dans le rôle de Min-Chul. On retrouve également Lee Kyu-Hyung, impressionnant dans Stranger et qui montre une fois de plus son incroyable jeu d’acteur en incarnant Han-Yang. Vient également s’ajouter à cette belle galerie notre cher Jung Hae-In (One Spring Night, Something in the rain) qu’on retrouve avec plaisir dans son uniforme de militaire puis de détenu. Enfin, on peut également mentionner les excellentes interprétations de Park Ho-San qui a dû travailler sa diction pour jouer Kaist, Jung Min-Sung qui incarne le Docteur Ko, Jung Woong-In dans le rôle-clef du Lieutenant Paeng et le Récidiviste est de son côté joué par Kim Sung-Cheol, vu dans Do you like Brahms ?, Arthdal Chronicles ou encore Sweet Home.

Prison Playbook est donc un drama passionnant, qui nous emmène dans un univers carcéral un peu idéalisé certes, mais qui révèle tout de même avec intelligence les différents aspects de cet environnement. Au travers de personnages poignants, qui nous font autant rire que pleurer, la série dresse un portait tout à fait humain de la condition de détenu, sans pour autant tomber dans une bienveillance naïve. La réalisation, ainsi que les OST, viennent soutenir une intrigue solide, faisant de Prison Playbook un drama complet, qu’on suit avec émotion du début à la fin. Et comme dirait le coursier lorsqu’il passe devant la cellule de Je-Hyeok : « C’est un vrai cirque cette cellule. J’ai envie de vous rejoindre ! ».

La fine équipe : Je-Hyeok, Capitaine Yoo, Han-Yang, Min-Chul et Kaist

Casting : Park Hae-Soo, Jung Kyoung-Ho, Krystal, Lee Kyu-Hyung, Jung Hae-In, Choi Moo-Sung, Jung Woong-In, Kim Sung-Cheol, Park Ho-San, Jung Min-Sung

Réalisation : Shin Won-Ho

Scénario : Jung Bo-Hoon

Diffusion : Novembre 2017 – Janvier 2018 (tvN)

Pays : Corée du Sud

Liens :

BewhY (Prod. by Gray) – OK :

4 réflexions sur “PRISON PLAYBOOK

  1. Nico 08/04/2021 / 22:33

    Coucou ^^ Prison playbook est un drama que j’ai pris énormément de plaisir à voir, avec son côté choral et sa bande de personnages tous plus attachants les uns que les autres. C’est à la fois très touchant et drôle. Je me souviens avoir beaucoup ri à certains moments x)

    Le rythme est un peu lent, surtout au début mais après j’ai réussi à me plonger dans l’histoire, malgré la durée des épisodes. Et puis les portraits de chacun des personnages faisaient en sorte qu’on avait envie de s’intéresser à eux, à leurs raisons profondes. Le capitaine Yoo ainsi que Han-Yang m’ont vraiment touchée. Et j’ai adoré la dynamique entre Je-Hyuk et Joon-Ho ! Ils étaient touchants mais super drôles aussi.

    (bon secrètement le drama m’intéressait aussi parce que Seungyoon y joue un petit rôle x) et aussi parce que c’était l’équipe qui a fait la série des Reply)

    Aimé par 1 personne

    • misslittlemonster 09/04/2021 / 11:12

      Hello ! Je suis d’accord, l’écriture des personnages est vraiment excellente. Je n’avais pas autant ri devant un drama depuis longtemps ! C’est fou comme les passages comiques sont bien intégrés dans une histoire qui, dans l’ensemble, est plutôt tragique.
      Oui les duos de personnages sont bien pensés et permettent de développer les personnalités des protagonistes et d’en montrer plusieurs aspects.

      Il a un rôle très touchant c’est vrai ! Je n’ai pas vu les Reply (oui je sais ^^) mais comme j’en entends beaucoup de bien peut-être qu’un jour je me déciderai, qui sait 😉

      Passe une bonne journée !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s