MADEMOISELLE OGIN

Kinuyo Tanaka, l’une des plus grandes actrices et réalisatrices du cinéma japonais, fut au cœur d’une rétrospective lors du Festival Lumière 2021 à Lyon. Elle a fréquenté les plus grands noms de l’industrie du cinéma de son époque et les films dans lesquels elle a joué ont été récompensés dans les plus grands festivals. Indépendante et déterminée, elle choisit dans les années 50 de se détacher des grands studios pour se donner les moyens de choisir avec qui et sur quoi elle veut travailler. En 1953, elle devient avec son film Lettre d’Amour, la deuxième femme à passer derrière la caméra au Japon. Accompagnée des plus grands artistes japonais de son temps, elle met les femmes au centre de ses films, une façon de coller à l’évolution du Japon des années 50 dans lequel les femmes s’émancipent de plus en plus. C’est en 1962 qu’elle se lance dans la réalisation de Mademoiselle Ogin, qui présente une femme brisée par l’histoire mais qui s’accroche à un amour passionné.

Lire la suite

LES CARNETS DE L’APOTHICAIRE (Tomes 1 et 2)

Enlevée non loin de chez elle, la jeune Mao Mao est vendue par ses ravisseurs au palais impérial. Assignée à la cour intérieure où résident les concubines de l’empereur, elle met ses talents de médecin et son intelligence au service des femmes les plus belles et influentes du pays pour finir par se forger une réputation qui inspire autant le respect que la méfiance.

Lire la suite

ARTE (Tomes 1 à 4)

Arte vient d’une famille riche de Florence et son destin semble tout tracé. Cependant, elle n’aspire pas à la vie de famille que souhaitent ses parents et cherche à s’émanciper en vivant de sa passion : l’art. La jeune femme entreprend alors d’intégrer un atelier, mais elle se voit systématiquement rejetée car elle est une femme. Déterminée, Arte ne baisse pas les bras et, grâce à son acharnement, elle finit par intégrer l’atelier du taciturne Léo, qui devient son maître d’apprentissage et lui ouvre les portes du monde dont elle a toujours rêvé.

Lire la suite

LES DAMES DE KIMOTO

Les gens ont vécu dans le passé lointain et, pour qu’ils continuent à vivre dans les temps à venir, si difficile que puisse être pour moi le présent, je dois le vivre pour que demain existe.

Les Dames de Kimoto, Sawako Ariyoshi, 1959, Collection Folio, Gallimard

Elevée selon les traditions par sa grand-mère à la fin du 19e siècle, Hana aspire à être une parfaite maîtresse de maison. Mariée à l’héritier des Matani qu’elle connaît à peine, elle se fait un devoir de contribuer à la prospérité de sa nouvelle famille. Hana excelle dans le rôle de la parfaite épouse, mais se voit ébranlée dans ses convictions par sa fille, Fumio, qui rejette les traditions familiales et la place de la femme dans la société japonaise. Aspirant à plus de liberté, elle est le miroir d’un monde changeant, qui s’ouvre à de nouvelles valeurs et aux influences occidentales. Sa propre fille, Hanako, est le résultat d’un héritage ouvert sur le monde et la modernité par sa mère, mais aussi attaché aux traditions japonaises et au sens de la famille transmis par sa grand-mère. C’est donc une évolution de la condition féminine au Japon, mais également une évolution du monde, que l’on suit dans ce livre.

Lire la suite

UN SEUL BRAS LES TUA TOUS

Après la mort de son père, le jeune Fang Gang est recueilli par le maître d’arts martiaux Qi Ru Feng. Ce-dernier le forme et l’élève comme son enfant en souvenir du sacrifice de son serviteur. Fang Gang devient un guerrier très doué, maniant parfaitement le sabre et pressenti pour reprendre la tête de l’école d’arts martiaux. Mais un soir, ses condisciples, jaloux de sa réussite, le provoquent en duel et la fille de son maître lui coupe le bras droit. Fang Gang s’enfuit et est récupéré agonisant par Hsiao Man, qui lui sauve la vie. Désormais incapable de se battre, Fang Gang tente de se convaincre qu’il peut se contenter d’une vie de paysan, jusqu’à ce qu’un groupe de guerriers menace la vie de son ancien maître d’armes.

Lire la suite