OTAKU OTAKU

Narumi et Nifuji sont collègues et tous deux des otakus passionnés. Si Nifuji ne s’en cache pas au bureau, amenant ses jeux vidéos pendant les pauses et se désintéressant totalement de ses collègues, Narumi, elle, préfère garder cet aspect de sa personnalité dans la sphère privée. Se connaissant depuis l’enfance, Narumi et Nifuji se rapprochent peu à peu, tandis qu’ils fréquentent de plus en plus deux de leurs collègues, Koyanagi et Kabakura, eux-aussi secrètement mordus de cosplay et d’animes. On suit donc ces quatres amis dans leur quotidien, dans leurs passions et dans les petits défis de la vie.

Comme dit l’adage, qui se ressemble s’assemble. Pourtant, il ne fait pas bon être totalement identique, ce n’est d’ailleurs pas possible. Dans Otaku Otaku, les personnages partagent une passion commune pour les mangas, jeux vidéo et autres animes. Mais attention, s’ils tentent de garder la face au travail, leurs vraies personnalités ne tiennent pas longtemps une fois rentrés à la maison.

Narumi Momose est employée dans un bureau, comme des millions d’autres Japonais coincés dans un boulot de subsistance qui ne les épanouit pas plus que cela. Ce n’est d’ailleurs pas son métier en tant que tel qui est au cœur de cette histoire, puisque d’ailleurs on ne sait pas exactement dans quelle branche elle est employée, simplement qu’elle passe sa journée à traiter des dossiers derrière un ordinateur. Narumi est plutôt jolie, tête en l’air et appréciée de ses collègues. Cependant, ils sont loin de se douter de son véritable caractère. Une fois chez elle, Narumi décroche totalement du boulot pour se consacrer à l’écriture et au dessin de fanfictions qu’elle espère écouler au prochain comiket, plus grande convention japonaise dédiée à la pop-culture. Alors qu’elle arrive relativement bien à garder la face devant ses collègues, Narumi retombe au bureau sur un ami d’enfance, Hirotaka Nifuji, qui connaît son vrai visage.

Grand, discret, le regard vide et dépourvu de toute compétence sociale, Nifuji est un gamer passionné, qui ne trouve d’intérêt que dans le monde virtuel et ne s’en cache pas. Totalement désintéressé des autres humains, il aime pourtant passer du temps avec Narumi, qu’il sait avoir plus ou moins les mêmes goûts que lui. Les deux collègues finissent par sortir ensemble, mais il faut dire que la vie en couple ne diffère pas trop de leur quotidien habituel, si ce n’est quelques élans romantiques de temps en temps.

Deux autres protagonistes viennent s’ajouter à nos héros : Koyanagi et Kabakura. Ces deux bourreaux de travail n’en ont pas l’air (notamment parce qu’ils passent leur temps à s’insulter), mais ils sont fous l’un de l’autre. Dissimulant leur relation au travail, ils s’ouvrent cependant à leurs nouveaux amis et leur révèlent leur côté otaku. Koyanagi est une fan inconditionnelle de cosplay et y consacre d’ailleurs un temps fou. Kabakura, quant à lui, est peut-être le moins mordu de la bande (ou simplement juste dans le déni) et préfère les animes. On suit donc ces quatre personnages plus drôles les uns que les autres et leurs interactions aussi étranges que touchantes.

Otaku Otaku se compose de saynètes, que l’auteure, Fujita, publiait initialement sur le site pixiv. Les histoires sont donc très courtes et présentent simplement des moments de vie, des échanges comiques ou des interactions complètement loufoques. On peut ainsi suivre nos protagonistes dans leur vie de tous les jours, leurs sorties en cosplay, les journées passées à lire ou jouer aux jeux vidéos, leurs problèmes au boulot ou encore leurs petites disputes triviales. D’autres personnages récurrents s’invitent également dans le récit au fur et à mesure que la relation entre Narumi et Nifuji se consolide, comme par exemple le frère de Nifuji.

Otaku Otaku est donc un manga feel good, qui se lit tranquillement quand on a besoin de sourire un peu. Il nous ramène aux bons moments entre amis et aux soirées anime-chocolat chaud qu’on aime tant. Les personnages sont un peu barrés mais extrêmement attachants, profitant des petits plaisirs du quotidien dans des scènes aussi comiques qu’attendrissantes. Une petite bulle de bonne humeur.

Auteure : Fujita

Édition : Kana

Type : Josei

Staut : Terminé (11 tomes)

Date : 2014 (Japon)

Pays : Japon

3 réflexions sur “OTAKU OTAKU

    • misslittlemonster 15/03/2022 / 12:39

      Salut ! Merci pour ton commentaire ! Je n’ai pas vu le film non plus mais je trouve que l’intérêt de l’histoire c’est qu’elle se présente sous forme de petites scènes donc je ne suis pas sûre qu’on puisse avoir le même effet avec un film complet 🤔
      En tout cas je te recommande le manga, il est très sympa et drôle 🙂

      Aimé par 1 personne

      • childofghibli 15/03/2022 / 15:22

        D’accord je comprends ce que tu veux dire, j’essaierai de me le procurer 😊 C’est noté 🌟

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s