SQUID GAME

Gi-Hun, un père de famille divorcé et réfugié chez sa vieille mère, est poursuivi par des usuriers. Un jour, alors qu’il s’apitoie sur son sort dans une station de métro, un homme lui propose une partie de Ddakji, jeu qui consiste à retourner une feuille de papier pliée au sol en jetant dessus une autre feuille pliée. Après avoir vaincu Gi-Hun, l’homme lui propose de prendre part à un jeu à l’enjeu bien plus important, qui pourrait régler toutes ses dettes. Dépité et humilié, le père de famille décide de participer et se retrouve alors projeté dans une arène où une défaite pourrait lui coûter très cher.

Bien que le genre du survival ait déjà été largement exploré par les caméras et les auteurs, il fait toujours autant d’adeptes et tente constamment de se renouveler. Avec Squid Game, l’industrie du drama coréen et Netflix ont frappé fort puisque cette série s’impose comme un des meilleurs scores de la plateforme. Et pourtant, Squid Game propose un scénario de survival somme toute peu original mais qui a le mérite de s’affranchir de la censure habituellement appliquée à ce genre de programme tout en ajoutant une dimension sociale très actuelle, et c’est cela qui fait la différence.

Tout le monde sait que vivre dans la pauvreté et les dettes est un sort peu enviable de nos jours, et que la société ne fait pas de cadeaux à ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir régler leurs factures. Mais à quel point est-on désespéré quand on vit en sursis financier ? Squid Game s’intéresse sans filtre à cette question et pose un récit dans lequel les personnes endettées reçoivent une invitation pour participer à un jeu qui pourrait leur faire gagner des milliards. Cependant, pour pouvoir espérer décrocher le jackpot, les participants devront mettre leur vie en jeu dans des épreuves inspirées des jeux enfantins que l’on pouvait pratiquer dans les cours d’école primaire. 

Le héros de cette histoire s’appelle Seong Gi-Hun, père de famille divorcé et endetté, poursuivi par des usuriers. La figure même d’un anti-héros. Gi-Hun est donc invité à rejoindre cette fameuse compétition mais se rend bien vite compte qu’il va devoir se battre de toutes ses forces et se confronter à des personnes prêtes à tout pour remporter la mise. Entre coups-bas et exécutions sommaires, il assiste aux pires atrocités tout en gardant, contrairement à d’autres, une part d’humanité. L’interprète de Gi-Hun, Lee Jung-Jae, offre une peinture très touchante et juste de cet homme désespéré, qui se raccroche de toutes ses forces à la vie.

Une fois dans l’arène, notre héros choisit de s’allier à d’autres candidats aux profils très variés. Tout d’abord, il retrouve un de ses amis d’enfance, Sang-Woo, joué par l’excellent Park Hae-Soo qui a lâché la batte de Prison Playbook pour évoluer sur un autre terrain de jeu. La jeune Kang Sae-Byeok, au début farouche et méfiante, finit par se joindre à leur groupe. On notera d’ailleurs le talent d’actrice démontré par Jung Ho-Yeon, qui fait avec Squid Game ses premiers pas à l’écran. La fine équipe est finalement achevée avec l’arrivée d’un vieil homme, d’un travailleur immigré estropié et d’une étrange demoiselle. Ensemble, ils ne forment pas vraiment le groupe sur lequel on miserait pour un survival, mais la magie du scénario permet même aux plus faibles de se frayer un chemin plus long qu’on ne l’imaginait.

Au-delà de son brillant casting, Squid Game offre également une excellente qualité de production qui permet de mieux s’immerger dans les jeux et de donner une ambiance particulière au drama, qui aurait cependant mérité un peu plus de tension et un peu moins de longues scènes larmoyantes. Si la série met un peu de temps à démarrer, le rythme s’améliore cependant au fur et à mesure que les épreuves s’enchaînent. Le dernier épisode du drama est d’ailleurs l’un des meilleurs, soulignant les dégâts de la violence symbolique qui peut être parfois tout aussi dure que les blessures physiques.

L’univers de l’arène où sont enfermés les candidats est extrêmement bien construit. Disciplinés par des hommes armés et masqués qui sont engoncés dans des combinaisons rouges et emmenés par un leader encore plus intriguant tout de noir vêtu, les joueurs n’ont d’autre choix que de s’avancer vers leur mort probable. Aucune pitié ne sera témoignée. Chose intéressante, le drama introduit un personnage supplémentaire qui nous fera explorer les dessous de ce cirque macabre. Wi Ha-Joon incarne un policier à la recherche de son frère, qui infiltre l’équipe d’encadrement du jeu et constate les horreurs qui l’entourent. Entre idéalistes de l’extrême, trafiquants et spectateurs répugnants, il se fait le témoin d’une funeste farce. Cette plongée dans les coulisses du survival ajoute une originalité au drama et ouvre encore plus le champ des possibles pour la suite.

Squid Game est donc un survival efficace mais sans grandes surprises. Il a pourtant le mérite de savoir mettre habilement en avant ses plus grands atouts : un casting irréprochable et une production d’excellente qualité. Si la tension et le rythme auraient pu être plus intenses, il n’en reste pas moins que le drama offre son lot de violence et de tristesse (ainsi que quelques guests au sourire complice). Au vu du succès du drama, on s’attend évidemment à voir arriver bientôt une deuxième saison, qui plongera un peu plus profondément dans les ressorts de ce « jeu du calamar » bien tordu.    

Casting : Lee Jung-Jae, Park Hae-Soo, Jung Ho-Yeon, Heo Sung-Tae, Kim Joo-Ryung

Réalisation : Hwang Dong-Hyuk

Scénario : Hwang Dong-Hyuk

Diffusion : Septembre 2021 (Netflix)

Pays : Corée du Sud

6 réflexions sur “SQUID GAME

  1. princecranoir 10/10/2021 / 09:39

    Tu es finalement plutôt élogieuse à propos de cette série phénomène qui s’invite désormais dans les cours de récré et au menu des JT. Les jeux dangereux ne sont pourtant pas une découverte à l’écran : « le Prix du Danger », en passant par le « Running man », les « Hunger Games » et le formidablement pervers « Battle Royale », on connaît les règles par cœur de ces jeux sans frontières. Ton passionnant article permet d’accoler le phénomène à une tragique réalité sociale (dont la Corée n’a pas l’exclusivité hélas) donnant son sel à la série. Je vais peut-être y succomber à mon tour.

    Aimé par 1 personne

    • misslittlemonster 10/10/2021 / 17:06

      Même si dans l’ensemble j’ai trouvé le tout trop lent pour un survival, je ne peux pas nier le talent des acteurs et actrices ainsi que la qualité de la production. Effectivement le genre est déjà largement exploré et de ce côté là Squid Game n’innove pas énormément, d’autant plus que l’on avait déjà découvert l’année dernière un excellent Alice in Borderland japonais dans la même veine. Mais le drama a d’autres qualités qui en font une série efficace.

      Aimé par 1 personne

      • princecranoir 10/10/2021 / 17:28

        Après un épisode et demi, je dois bien reconnaître l’efficacité de la série. La mise en scène des séquences sur l’île m’interpelle néanmoins, notamment cette utilisation du ralenti avec la musique jazz sur fond de tuerie de masse. L’utilisant des musiques classiques rappelle à la fois « Orange Mécanique » et plus près de nous, « Battle Royale ». J’attends de voir la suite.

        Aimé par 1 personne

  2. Carfax 15/10/2021 / 11:56

    bonjour, comment vas tu? je suis en train de la regarder avec mon fils (je te rassure, il a l’age adéquat) nous n’en sommes qu’au début mais on accroche bien. sans que ce soit un coup de coeur pour moi. pour le moment en tout cas. passe un bon vendredi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

    • misslittlemonster 15/10/2021 / 15:59

      Salut ! ça va bien, merci 🙂
      Oui c’est aussi le ressenti que j’ai eu, un drama efficace mais pas spécialement révolutionnaire de mon point de vue.
      Merci ! Bon visionnage à vous-deux 😉

      Aimé par 1 personne

      • Carfax 16/10/2021 / 07:47

        je pense que l’engouement vient du fait que les spectateurs n’ont jamais regardé de série asiatique (ou peu) et ne connaissent pas battle royale ou alice in borderland par exemple. passe un bon week end et à bientôt!

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s