HEADSHOT

Repêché inconscient, un homme se réveille à l’hôpital sans aucun souvenir. Il adopte le nom d’Ishmael et tente de se construire une vie tranquille aux côtés de la médecin qui l’a soigné. Mais un jour, son passé violent le rattrape et sa protectrice est enlevée. Déterminé à la retrouver, Ishmael n’hésite pas à affronter un à un les fantômes de son passé, quitte à faire souffrir ceux qu’il considérait autrefois comme sa famille.

Un homme repêché inconscient, blessé à la tête et qui se révèle être amnésique, une histoire à la Jason Bourne qui ne lésine pas sur la violence et met en scène la star du film d’action indonésien : Iko Uwais. Headshot propose une véritable quête d’identité au travers d’un sauvetage des plus mouvementés, qui pousse le héros de cette histoire à choisir entre celui qu’il est et celui qu’il fut.  

Le film s’ouvre sur l’évasion d’un criminel qui parvient à déjouer tous les dispositifs de sécurité, voire à les utiliser à son avantage pour se débarrasser des obstacles qui le séparent de la liberté. Présenté dès la première scène comme un manipulateur sans états d’âme, le dénommé Lee se pose ainsi comme l’antagoniste ultime, le « boss de fin » qu’il faudra bien finir par abattre. Headshot est en effet organisé, comme la plupart des films d’action, en plusieurs sections qui élèvent petit à petit le niveau de difficulté des combats pour mettre finalement face à face le héros et le grand méchant.

Pour incarner l’amnésique Ishmael, Kimo Stamboel et Timo Tjahjanto choisissent la star du genre, Iko Uwais, artiste martial qui avait déjà fait ses preuves dans l’immeuble de The Raid, réalisé par Gareth Evans, où il abattait un à un ses adversaires dans un huis-clos des plus satisfaisants.  Une fois de plus, l’acteur démontre ses impressionnantes capacités tout en dévoilant la part humaine de son personnage, qui finalement n’aspire qu’à une vie normale et à échapper à son passé violent. Déterminer à sauver la femme qui lui a offert une nouvelle vie, Ishmael n’hésite pas à affronter ses vieux démons et à combattre ses anciens camarades, qu’il considérait même comme sa famille.

Le scénario en lui-même n’a rien d’original. Il s’agit simplement d’un sauvetage difficile et d’une quête d’identité qui se délie d’elle-même au fur et à mesure que les souvenirs du héros remontent à la surface. Dans ce film, l’effet est surtout visuel. C’est un pur film d’action dans lequel chaque nouvel élément donne lieu à un combat empli de violence. Loin des petites bagarres aseptisées des blockbusters américains, Headshot montre la souffrance et les douleurs de ses personnages au fur et à mesure que leurs corps se couvrent de plaies. Les combats visent à l’annihilation complète de l’adversaire. Arrivé au bout du film, Ishmael est d’ailleurs dans un bien triste état, si bien que l’on se demande comment il tient encore debout. C’est ce réalisme de la violence qui fait des films d’actions indonésiens comme celui-ci de vrais défouloirs pour un spectateur. Il ne s’agit pas de chercher dans Headshot une intrigue structurée et approfondie, mais plutôt de se laisser embarquer, comme le personnage principal, dans des combats longs et intenses, visuellement forts.

Headshot remplit donc parfaitement le contrat d’un pur film d’action destiné à proposer des scènes de combat impressionnantes et des chorégraphies poussées. Sans retenir ses coups et en marquant dans leur chair ses personnages, le film est une satisfaction visuelle qui prend peut-être même un peu trop en compte un scénario qui se veut assez philosophique sur les bords.

Casting : Iko Uwais, Chelsea Islan, Sunny Pang

Réalisation : Kimo Stamboel, Timo Tjahjanto

Scénario : Timo Tjahjanto

Durée : 118 minutes

Sortie : 2016

Pays : Indonésie

2 réflexions sur “HEADSHOT

  1. princecranoir 30/08/2021 / 09:33

    « Tu aurais dû viser la tête » comme disait Thanos 😉
    Pas besoin de la faire trop fonctionner visiblement, mais ça m’a l’air d’être pourtant très fréquentable ce « Headshot » , surtout avec cet acteur qui s’y connaît en bourre-pifs et dans le maniement des armes à répétition.

    Aimé par 1 personne

    • misslittlemonster 31/08/2021 / 12:19

      Tout à fait fréquentable, absolument (pour qui aime le genre, bien sûr).
      Et puis on retrouve l’acteur star donc c’est aussi une garantie de beaux affrontements 😉

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s